Translate

lundi 9 avril 2018

Écarts de performances des élèves selon le sexe – Que nous apprennent les évaluations de la DEPP ?

Auteurs :  Léa Chabanon et Claire Steinmetz
Éducation et formations, n° 96
03.2018





Présentation :

Les dispositifs d’évaluations des acquis des élèves mis en œuvre par la DEPP permettent de disposer d’un recul historique et d’une étendue suffisamment importante pour mettre en lumière les écarts de performances entre filles et garçons au fil de leur parcours scolaire tout en distinguant les disciplines. Cet article vise à produire un état des lieux sur le sujet à partir des données d’évaluations disponibles. Pour cela, nous avons répertorié et standardisé l’ensemble des écarts de performances entre filles et garçons constatés à chacune des évaluations menées par la DEPP depuis le début des années 2000 et même parfois avant.

Cette synthèse révèle que les écarts de compétences selon le sexe sont beaucoup plus marqués en français qu’en mathématiques, et ce tout au long de la scolarité. Les écarts en mathématiques ainsi qu’en sciences expérimentales, en faveur des garçons, ont tendance à se stabiliser au collège. À l’inverse, les écarts sont importants en français en faveur des filles dès l’école primaire et n’ont pas tendance à se réduire dans le secondaire. Il en va de même pour les résultats observés en langues vivantes. Enfin, en histoire-géographie, les performances selon le sexe sont comparables à l’école, mais deviennent en faveur des garçons en fin de collège.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.