Translate

jeudi 20 avril 2017

Bilan social annuel du ministère de l'Éducation nationale - 2015-2016



[D’après un article du Café pédagogique]

Les enseignants français sont mal payés par rapport à leurs homologues des autres pays développés. Eurostat et l'OCDE ont publié des données éclairantes à ce sujet. Si l'on s'en tient à l'Europe, exprimé en euros, 14 pays européens versent un salaire de débutant supérieur au salaire français. Alors que le salaire moyen annuel du professeur des écoles est de 24 724 € en France (2014), on est à :
- 70 450 € au Luxembourg,
- 48 360 € en Norvège,
- 42 891 € en Allemagne,
- 32 225 € aux Pays Bas,
- 31 699 € en Finlande,
- 30 335 € en Belgique,
- 27 754 € en Espagne,
- 25 123 € en Angleterre,
selon Eurostat.

Exprimé par rapport au PIB national ce n'est pas mieux. Le salaire du professeur des écoles français débutant représente 79 % du PIB national. Or chez la plupart de nos voisins, il est supérieur au PIB. C'est le cas en Allemagne (126 %), en Angleterre (100 %), en Espagne (124 %) ou au Portugal (138 %).

L'écart entre les salaires du premier et du second degré reste important. Le salaire net moyen d'un professeur des écoles s'établit à 2221 € contre 2672 € en moyenne pour les enseignants du second degré. Mais de 2014 à 2015 on constate une augmentation de 24 € en moyenne dans le premier degré contre 3 € pour le second.

Un autre élément du rapprochement des carrières apparaît en 2015. Le nombre des enseignants du premier degré accédant à la hors-classe passe de 10 462 à 11 480, soit un bond significatif. Chez les certifiés il est stable avec 8 153 promus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.