Translate

jeudi 24 juillet 2014

TALIS 2013 - Enseignant en France : un métier solitaire ?

Auteurs : Jean-François Chesné, Chi-Lan Do, Sylvaine Jego, Pierrette Briant, Florence Lefresne et Caroline Simonis-Sueur
Note d'information, n° 23
06.2014



Dans les collèges français comme dans ceux des autres pays participants, l’enquête internationale Talis met en évidence une grande diversité de pratiques pédagogiques. En France, les enseignants sont globalement impliqués dans leur métier et soucieux de la réussite de leurs élèves. Les pratiques collaboratives entre collègues, les relations avec le reste de la communauté éducative et les pratiques d’enseignement alternatives s’avèrent cependant moins fréquentes qu’ailleurs.


L’essentiel

En France, 86 % des professeurs de collège se déclarent satisfaits de leur travail, contre 91 % en moyenne dans les autres pays. Ils sont toutefois moins enclins à penser que les avantages de leur métier compensent ses inconvénients (58 % contre 77 %). Très peu estiment que l’enseignement est socialement valorisé (5 % contre 31 % en moyenne), contrairement à leurs collèges de Finlande, de Corée du Sud et de Singapour (plus de 50 %).

Les enseignants français expriment un fort sentiment d’efficacité professionnelle, encore davantage s’ils pratiquent les méthodes d’enseignement “actives”. Mais ils ont tendance à exercer leur activité essentiellement de manière individuelle et selon des schémas assez traditionnels.

Ils recourent moins que leurs homologues des autres pays au travail en petits groupes (37 % contre 47 % en moyenne), à la mise en place de projets (24 % contre 37 %), à l’utilisation du numérique (22 % contre 27 %). Ils déclarent moins utiliser des méthodes pédagogiques différenciées selon le niveau des élèves (22 % contre 44 % en moyenne).
Ils déclarent volontiers discuter des progrès de leurs élèves et échanger du matériel pédagogique avec leurs collègues. Participer à une action collective de formation professionnelle, utiliser des barèmes communs d’évaluation sont des pratiques en général moins répandues que dans les autres pays. Des pratiques collaboratives, comme observer le travail de leurs pairs ou intervenir en classe à plusieurs, sont encore rares.

Dans l’ensemble des disciplines, l’éducation physique et sportive (EPS) fait exception en mobilisant de façon presque systématique des pratiques collaboratives et des modalités d’évaluation communes.es deux tiers des candidats aux examens professionnels présentent un diplôme de niveau V, essentiellement un CAP. En effet, avec la réforme de la voie professionnelle instaurée en 2009, le CAP devient le seul diplôme professionnel court (deux ans). En 2013, le nombre de candidats présents à l’examen augmente de 8 500 candidats et 83,8 % obtiennent le diplôme, soit une hausse de 0,4 point par rapport 2012. 


Références

Qu’est-ce que le programme Talis (Teaching and learning international survey) ?
Cette enquête internationale de grande envergure vise à doter les pays de l’OCDE d’informations sur l’environnement professionnel des enseignants, leurs conditions de travail, l'influence que ces facteurs exercent sur l’efficacité des établissements scolaires et des enseignants. La France participe pour la première fois en 2013 à l'enquête principale qui porte sur le niveau collège en interrogeant des enseignants du premier cycle de l'enseignement secondaire et des principaux de collège. Au total 34 pays participent en 2013, dont 24 membres de l’OCDE et 19 de l’Union européenne. Certains pays ont étendu l’enquête à l’école primaire ou au lycée.

Quels sont les thèmes retenus dans l’enquête 2013 ?
Talis s’est intéressée à la formation initiale et au développement professionnel des enseignants, à leurs principes, attitudes et pratiques pédagogiques à leur évaluation, ainsi qu’au climat scolaire et à la direction des établissements dans lesquels ils travaillent. Elle a également interrogé les enseignants sur leur sentiment d'efficacité personnelle et leur niveau de satisfaction professionnelle. Talis cherche ainsi à répondre aux questions essentielles : les enseignants sont-ils aujourd’hui bien préparés pour faire face aux divers défis qui les attendent dans les établissements scolaires ? L’évaluation des enseignants et les retours qui leur en sont faits sont-ils efficaces pour garantir un enseignement de qualité et répondre aux besoins de formation des enseignants ? De quelle manière les décideurs politiques peuvent-ils veiller à ce que les ressources consacrées à la formation professionnelle des enseignants aient des répercussions positives sur le travail de ces derniers ?

Quelles sont les données recueillies par Talis ?
L’enquête Talis fournit des données sur les pratiques déclarées des enseignants de collège en classe (pédagogie mise en œuvre, évaluation des élèves) et hors la classe (collaboration avec la communauté éducative – collègues, parents, conseils aux élèves, tâches administratives) ainsi que sur leur représentation du métier d’enseignant et leur satisfaction professionnelle.ombre de lauréats à un examen professionnel de niveau V en 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.