Translate

mercredi 21 août 2013

Évaluation de la politique de l’éducation prioritaire – Rapport de diagnostic (Assemblée Nationale)

Assemblée Nationale – n° 1295
Rapport d’information présenté par Carole Delga et Xavier Breton
07.2013



Extrait (pp 33-34) :

« Dans le champ pédagogique où les professeurs sont confrontés plus qu’ailleurs à des tensions difficiles à résoudre, notamment entre “assurer le programme” et “prendre en compte le niveau des élèves” on peut proposer de s’appuyer sur les leviers suivants :
• La prise en charge dès la maternelle de l’outillage cognitif des écoliers grâce à un travail spécifique sur l’oral, la catégorisation, la compréhension et la construction du nombre. La scolarisation des jeunes enfants dès avant trois ans a montré son efficacité (Linda Ben Ali La scolarisation à deux ans in Éducation et Formations n°82 2012). Elle est considérée comme un levier de réussite scolaire pour les plus défavorisés plus efficace que les dispositifs de remédiation pour de plus âgés.
• Le niveau d’exigence relativement aux compétences visées. Tout montre que les enseignants qui réussissent dans ces écoles et ces collèges ont pour leurs élèves de l’ambition. Confrontés au manque de motivation, ils ne cèdent pas sur le niveau d’exigence mais mettent en place des feed-back réguliers et des aides pour permettre aux élèves d’atteindre des acquis ambitieux et solides.
• La capacité des enseignants à bien expliciter les attentes et à ne pas considérer qu’il suffit d’énoncer une consigne pour qu’elle soit bien comprise dans le sens que lui donne l’enseignant. On a souvent dit que les élèves vont volontiers vers les tâches sans en comprendre le sens, sans savoir ce que les tâches scolaires qui leur sont proposées vont leur permettre d’apprendre. On a pu énoncer les dangers d’un activisme occupationnel qui ne permet pas des apprentissages approfondis même s’il a l’avantage de permettre une classe paisible.
• Le rapport à l’écrit : toute la scolarité repose sur l’écrit qui est indispensable pour continuer d’apprendre tout au long de la vie. Maîtriser l’oral d’abord, puis la lecture et l’écriture dans toutes les disciplines est essentiel. La compréhension en lecture doit être au cœur des interventions à cet égard.
• L’importance du travail collectif des enseignants ne serait-ce que pour déterminer des programmations d’activités, des évaluations communes régulières, des dispositifs adaptés de remédiation. Et surtout pour permettre aux enseignants débutants de bien comprendre les difficultés de leurs élèves, de bien comprendre ce que ceux-ci ne comprennent pas. Car le principal levier est dans la pratique d’enseignement en classe, dans la capacité des professeurs à remédier dans leur pratique quotidienne aux difficultés de leurs élèves.
• Le travail sur la continuité pédagogique entre l’école et le collège a toujours été une préoccupation de l’éducation prioritaire avec des relations fortes entre les personnels et la mise en œuvre d’une part de la continuité des actions pédagogiques et d’autre part du suivi attentif des élèves. C’est un des rôles importants des coordonnateurs de favoriser et d’entretenir ce levier. »

Commentaire :

On notera que les rapporteurs recommandent des éléments qui font partie intégrante de la Pédagogie Explicite : avoir de hautes exigences et de l’ambition pour les élèves, expliciter tout ce qui peut l’être pour s’assurer d’une bonne compréhension, énoncer systématiquement les objectifs d’apprentissage…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.