Translate

samedi 18 mai 2013

L’éducation prioritaire – État des lieux (MEN-DEPP)


Auteur : Alexia Stéfanou
Note d’information, n° 13.07
05.2013



Cadre de l’éducation prioritaire :

« La politique de l’éducation prioritaire a été initiée en 1981 avec la création des zones d’éducation prioritaires (ZEP). À la rentrée 1999, la carte de l’éducation prioritaire a été redéfinie et une nouvelle structure ajoutée : le réseau d’éducation prioritaire (REP). À la rentrée 2006, en lieu et place des réseaux existants dans l’éducation prioritaire (ZEP et REP), ont été constitués les 254 réseaux “ambition réussite” (Rar) et les autres réseaux dits de “réussite scolaire” (RRS). Enfin, depuis la rentrée 2011, le programme “Écoles, collèges, lycées pour l’ambition, l’innovation et la réussite” (Éclair) est devenu le “centre des politiques de l’éducation nationale en faveur de l’égalité des chances” (Vademecum Programme Éclair). Expérimenté à la rentrée 2010 sur 105 établissements relevant ou non de l’éducation prioritaire (circulaire n° 2010-096 du 7 juillet 2010), il a été étendu à la quasi-totalité des Rar à la rentrée 2011 (245 collèges Rar sur 254 font partie du dispositif Éclair). »


Retirons de cette note ce qui relève de l’enseignement primaire.

- Nombre d’élèves concernés par l’éducation prioritaire :
« On dénombre 2 139 écoles publiques Éclair à la rentrée 2012. Elles accueillent 6,3 % des écoliers du secteur public (367 200 élèves). (…) À la rentrée 2012, en France métropolitaine et dans les Dom, les réseaux de réussite scolaire (RRS) comptent 4 457 écoles publiques (…). Dans ces établissements sont scolarisés 11,4 % des écoliers accueillis dans le secteur public, soit 664 300 élèves. »

- Accueil des enfants de 2 ans :
« En 2011, l’accueil des enfants de deux ans est plus important dans l’éducation prioritaire, avec un taux de scolarisation de 18 % en Éclair contre 11 % hors Éclair.
Les écoles publiques accueillant des enfants de deux ans en Éclair représentent 6 % de l’ensemble des écoles et 15 % dans les RRS. Elles totalisent 33 % des enfants de cet âge scolarisés dans le secteur public (soit 24 000 élèves). Ces écoles comptent en moyenne autour de 12 enfants de deux ans pour les écoles maternelles en Éclair, 11 en RRS contre une moyenne de 7 pour les écoles hors éducation prioritaire.
La proportion d’écoles accueillant des élèves de deux ans varie en fonction de l’appartenance à l’éducation prioritaire et des caractéristiques des territoires (ruralité, appartenance à une zone urbaine sensible). Presque 40 % des écoles de l’éducation prioritaire situées en zone urbaine sensible (ZUS) scolarisent des élèves de deux ans contre moins du quart pour les écoles hors éducation prioritaire en milieu rural. »

- Taux d’encadrement :
« Le taux d’encadrement à l’école (nombre d’élèves divisé par le nombre de classes [E/C]) est un peu meilleur que dans les collèges de l’éducation prioritaire (22,2 en Éclair, 22,3 en RRS contre 23,8 pour les autres établissements). L’écart est moindre qu’en collège, en partie parce que beaucoup d’établissements hors éducation prioritaire sont situés en zone rurale et bénéficient structurellement d’un taux d’encadrement plus favorable. Ces taux d’encadrement n’incluent pas les maîtres surnuméraires. »

- Maîtrise des compétences de base :
« En fin de CM2, 88 % des élèves maîtrisent les compétences de base en français et 91 % en mathématiques. (…) Si l’on tient compte des marges d’incertitude inhérentes à ce type d’enquêtes par échantillonnage, aucune différence significative n’apparaît en CM2 entre les résultats de 2012 et ceux des années précédentes, que ce soit en éducation prioritaire ou ailleurs. »

L’auteur de la note s’inquiète aussi – de manière assez incongrue – du niveau en anglais des élèves en éducation prioritaire :
 « En fin de CM2, en anglais, tant en compréhension orale qu’en compréhension écrite, les scores moyens ont sensiblement progressé (respectivement 18 et 22 points à l’oral et à l’écrit). Cependant, la progression est moindre dans l’éducation prioritaire et l’écart s’est donc creusé (de l’ordre de 25 points). »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.