Translate

vendredi 23 novembre 2012

Où en sont les élèves issus de l'immigration dans les établissements d'enseignement défavorisés ? (OCDE)

PISA à la loupe, n° 22
11.2012



La nouvelle livraison de PISA à la loupe s’intéresse aux élèves issus de l’immigration. Ceux-ci « doivent souvent surmonter plusieurs obstacles à la fois pour réussir à l’école : la barrière linguistique, leur propre statut d’immigrant, un profil socio-économique défavorisé, et le fait que nombre de leurs camarades de classe sont confrontés aux mêmes difficultés qu’eux ».

Sans surprise, il apparaît que ce sont les élèves dont la mère est peu instruite qui ont le plus de difficultés. Plusieurs travaux ont déjà observé la corrélation entre le niveau d’étude de la mère et la réussite scolaire de l’enfant. C’est donc vrai également pour les populations immigrées.

Par contre, le fait d’être scolarisé dans un établissement scolaire qui compte une forte concentration d’élèves issus de l’immigration, même si ces élèves parlent à la maison une autre langue que la langue d’instruction à l’école, semble n’avoir que peu d’incidence sur la réussite.

C’est une bonne nouvelle qui ne surprend pas, pour autant, les enseignants explicites. Les pratiques que ces derniers mettent en place dans leurs classes entraînent partout une nette augmentation du rendement scolaire, y compris – et surtout – dans les zones défavorisées sur le plan socioculturel. De nombreuses études menées aux États-Unis attestent que les élèves, quelles que soient leurs origines, sont en capacité de réussir pour peu que les pratiques d’enseignement dont ils bénéficient soient efficaces.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires reçus n’ont pas tous vocation à être publiés.
Étant directeur de publication de ce blog, seuls les textes qui présentent un intérêt à mes yeux seront retenus.